top of page

Le Moringa, la "culture miracle"



Le moringa

Le moringa (Moringa oleifera), est un petit arbuste de la famille des Moringaceae dont on consomme en particulier les feuilles (souvent séchées) et les graines (sous forme d’huile).


Connue pour ses propriétés nutritionnelles hors du commun, contenant de multiples vitamines à forte dose et des actions antioxydantes plus puissantes que la baies d’açaï. On sait par exemple qu’elle contient : sept fois plus de vitamine C que l’orange, deux fois plus de vitamine A que la carotte, cinq fois plus de vitamine E que l’amande, quatre fois plus de calcium que le lait, deux fois plus de protéines que le quinoa, trois fois plus de fer que dans le chou kale ou les épinards.

Bref un super aliment qui est de plus en plus demandé, autant pour lutter contre les graves carences alimentaires en Afrique que dans la médecine naturelle et comme complément alimentaire en Occident.


Le moringa, originaire d’Inde est d’ailleurs appelé « arbre de vie » et est bien connu de la médecine ayurvédique pour la rapidité et l’efficacité de son action détoxifiante.

(Voir info complémentaires sur le site www.moringanews.org.)


Très bien adaptée aux climats tropicaux, le moringa est largement implanté en Afrique et se plait sous les latitudes tropicales de la Centrafrique. Nos modes de production ne nécessiteront donc que peu d’intrants (engrais et insecticides). De plus, il est possible de planter en association une légumineuse au sol comme le niébé (haricot).

Ce marché en pleine expansion est complètement compatible avec les conditions agronomiques du terrain et devient ainsi notre culture phare.


Nos unités de transformation (en cours de construction) permettront, post-récolte, de sécher les feuilles, les broyer et presser les graines pour l’huile.


Nous planifions de cultiver le moringa en plein champ et en inter-parcelles (dans le cadre du design agroforestier). Nous nous approvisionnons en graines produites localement, près de Bangui.




Chez HORUS Impact, nous comprenons la nature de cette plante de grande valeur et évitons d'associer le moringa avec :

● Les cultures intercalaires à forte demande en azote, comme le maïs et le manioc ;

● Les cultures qui peuvent nécessiter des traitements chimiques ;

● Les cultures qui poussent trop haut et concurrencent les plants de moringa pour la lumière, comme le millet ou le sorgho.


Alternativement, le moringa sera associé à des plantes basses dont les résidus de récolte peuvent enrichir le sol en minéraux (notamment en azote). Ces plantes comprennent les légumineuses comme les arachides, le soja ou le niébé.

Коментари


bottom of page